Qu’est-ce qu’est la Cybersécurité?

En définition, la Cybersécurité est l’ensemble des moyens utilisés pour assurer la protection des systèmes, des données informatiques, des appareils, des réseaux contre les cybermenaces et les attaques. Des gestes simples, mais efficaces peuvent vous éviter bien des soucis ! La cybersécurité est devenue un essentiel à tous les niveaux. Même si vous croyez que votre entreprise est trop « petite » pour intéresser un hacker, détrompez-vous, car la moitié des attaques ciblent les petites entreprises… Mais, qu’est-ce que ça implique au juste ?


Prévention


Lorsqu’on échange des données confidentielles, on veut qu’elles le restent. Comme il vaut mieux prévenir que guérir, un système doit être établi afin que seules les personnes ayant des permissions puissent accéder à ces dernières. On peut donc rendre notre entreprise cybersécuritaire en faisant des sauvegardes des données régulièrement, en sensibilisant nos employés, en réalisant des mises à jour de logiciels, en changeant souvent les mots de passe, etc. Il est également indispensable de posséder un pare-feu et un logiciel antivirus !


Moins de la moitié des entreprises se dit être préparée en cas de cyberattaque.Mais qu’est-ce que c’est une cyberattaque? C’est lorsqu’une personne ou un groupe de pirates commettent un acte malveillant envers un système informatique. Vous pourriez être victime de vol d’identité et/ou de données, de fraude et, malheureusement, bien plus encore. C’est ce que nous voulons éviter à tout prix! Alors vigilance !


C’est pourquoi il ne faut pas hésiter à faire affaire avec des experts. Bonne navigation!

« L’étiquette » courriel – Quand et comment utiliser les champs À, Cc, Cci

Photo de Pavel Danilyuk de Pexels

Envoyer un courriel correctement, c’est-à-dire aux bonnes personnes, et quand utiliser les champs Cc et Cci devrait être simple. Vous avez déjà reçu un courriel, dans lequel vous faisiez partie d’une loooongue liste de destinataires, tous inscrits dans le champ À, ou Cc, mais qui aurait dû être en Cci ?

Ou encore, l’objet de votre dernier courriel reçu était semblable à : « Viens-me-voir-à-mon-bureau-pendant-ta-pause-café-je dois-te-montrer-quelque-chose »… avec un corps de message vide ou à peu près ?

Ils peuvent sembler simples à utiliser, mais voici un petit rappel de leurs fonctions. 😉

Champs À et Cc (Ou… To et Bc en anglais)

À : ça va de soi… c’est la ou les personnes principales à qui est destiné le message. On s’y adressera directement dans le corps du message.

Cc : veut dire « copie carbone ». On l’utilise lorsque l’on veut informer une personne du contenu d’un message, même si celui-ci ne lui est pas directement adressé.

Champ Cci (Ou Bcc en anglais)

Cci : pour « copie carbone invisible » ou « Bcc » signifie « Blind Carbon Copy ». Il est semblable au champ Cc, à la différence que les destinataires ne verront pas qui reçoit copie du courriel.

Exemples : vous désirez mettre le patron en copie à un courriel envoyé à un collègue, mais pas que ce dernier soit au courant. Ou bien vous désirez envoyer un courriel à plusieurs personnes, mais pas qu’ils puissent nécessairement échanger leur courriel ou voir qui d’autres à reçu l’email.

***Il se peut que ce champ soit masqué dans votre système de messagerie. Pour l’ajouter, allez dans Options, puis cliquer sur les trois points de suspension. Selon votre système de messagerie, cela peut varier. Exemple:



Quand « répondre à tous » ?

Vous devez répondre à un courriel qui contient plusieurs destinataires dans les champs A et CC ? Il faut décider.

Choisissez l’option Répondre à tous lorsqu’il est pertinent que tout le monde lise votre réponse.
Si votre réponse est de nature plutôt personnelle, précise ou privée, il est conseillé de faire Répondre seulement.

L’« objet » des courriels

  • On le veut court, précis.
  • Il devrait contenir environ 30 caractères au maximum
  • Il ne devrait pas être une phrase ou une salutation…

Saviez-vous que…*

Lorsque vous vous inscrivez sur un site, ou vous vous envoyez un courriel, vous pouvez ajouter +n’importe quoi à votre adresse courriel ?

Par exemple, si votre adresse est contact@pointpubmedia.com, vous pouvez l’écrire ainsi : contact+formulairexyz@pointpubmedia.com

En bref, après le + (mais avant le @), vous pouvez écrire ce que vous souhaitez (lettres et chiffres) pour identifier la provenance.

Certaines personnes aiment l’aspect de « sécurité » supplémentaire que cela apporte. En effet, si vous commencez à recevoir des courriels d’une organisation X, mais que vous ne leur avez jamais donné vos informations, mais que le courriel s’appelle contact+formulairexyz@pointpubmedia.com, vous saurez alors que vos informations ont possiblement été compromises.

Il peut aussi être plus difficile pour un pirate de trouver le bon courriel utilisé pour se connecter à votre compte, si celui-ci est spécifique à une plateforme, par exemple : prenom+plateformeABC@pointpubmedia.com plutôt que seulement prenom@pointpubmedia.com


*Il est possible que certains sites n’acceptent pas le + dans le courriel d’inscription.

N’hésitez pas à partager subtilement ce billet à vos collègues. 😉

Comment se passe le design d’un site Web chez PointPub Media?


Il peut avoir de multiples façons de concevoir un site Web, que l’on pense au design ou à la programmation. D’abord, en programmation, on pourrait classer les sites en deux grandes catégories, les sites Web custom (avec un code personnalité) et ceux bâtis sur CMS (comme WordPress).

Si on s’attarde au côté design (le front end – ou ce que l’utilisateur voit), de nombreuses étapes de réflexion entrent en ligne de compte.

Préciser les besoins

Lorsque nous débutons un projet chez PointPub Media, nous définissons d’abord le type de site requis par le client et l’utilisation qu’il prévoit en faire.

  • One pager (site d’un page) ?
  • Site vitrine ou transactionnel ?
  • Le client aura-t-il souvent des modifications à apporter à son site ?
  • Veut-il être autonome ?
  • Quelle est la vision à long terme de l’entreprise, et donc du site ?
  • À qui s’adresse le site ?
  • Quel est le budget ?
  • Etc.

Ces questions sont quelques-unes parmi celles que nous vous poserons pour déterminer votre besoin. Le type de site s’imposera probablement de lui-même. Comme tout ceci peut devenir embêtant, vous pouvez relire notre billet Comment comparer les propositions reçues pour votre site Web.

Réflexion du design graphique

Une fois que nous avons déterminé le type de site dont vous avez besoin, nous pouvons commencer la réflexion du design graphique ! Mais d’abord, quelques définitions :

Programmation : Élaboration et codification d’un programme…

Design UX/UI : L’un ne va pas sans l’autre. En « bon français », le design UX c’est User Experience (expérience utilisateur) et l’UI : User Interface (interface utilisateur). Ici on ne parle pas de programmation. Un est purement réfléchi et stratégique (UX), l’autre sert à bien véhiculer les objectifs en rendant le tout attrayant (UI)

Avant de débuter la création d’un visuel, certaines étapes non négligeables sont faites dont :

  • Recherche
  • Réflexion sur la structure du site
  • Schématisation
  • Recherche à satisfaire la clientèle cible

Si le but du site Web n’a été pensé au préalable, le résultat risque d’être plus pauvre en contenu et offrira une moins belle expérience utilisateur.

Design UX et UI

L’UX permet donc d’optimiser au maximum votre site Internet pour qu’il soit ergonomique et intuitif pour les utilisateurs. L’UX est en quelque sorte indispensable. Un bon UX est réfléchi et aide à votre optimisation marketing, à votre trafic sur votre site Web.

L’UI, vous l’aurez compris, se passe au niveau esthétique. L’interface. L’interaction directe avec l’utilisateur… C’est tout ce qui se perçoit sur un site Web : vue, « toucher », audition, ressenti. Un bon UI a une interface intuitive et facile à comprendre et entraine le résultat escompté réfléchi en UX.

Un UI réussi respecte l’image de marque de la compagnie, est ergonomique et visuellement « beau ». L’UI sert à bien transmettre tout ce qui a été réfléchi en UX pour bien véhiculer les buts et messages. Ce pourquoi l’un de va pas sans l’autre.


Conseil de la fin

Notre conseil pour concevoir un site Web est de bien déterminer vos besoins, ce qui inclut aussi votre budget. Il va de soi qu’un design UX et UI approfondi prendra plus de temps et d’expertise. Qui dit plus de temps et d’expertise dit plus de budget… Toutefois, chez PointPub Media, nous allons toujours conseiller les deux (design UX/UI) à leur maximum de capacité.

L’objectif final est que votre site Web soit une bonne expérience pour les futurs utilisateurs, qu’il soit efficace et qu’il est un bon impact sur votre marketing !

Contactez-nous pour discuter de votre prochain site Web ou future refonte !

Jetez un coup à quelques-unes de nos réalisations!

Vous pourriez aimer :

Comment congédier un employé sans compromettre les informations de l’entreprise?

Photo de Lisa Fotios de Pexels

La plupart s’entendront pour dire qu’il n’est jamais facile de « remercier » un employé, quelle que soit la raison ; coupes budgétaires, insatisfaction du travail donné, ou autre. La collaboration peut se terminer en bons ou en mauvais termes. Vaut peut-être mieux avoir un ou deux coups en avance si cela se passait mal.

En effet, un employé a souvent accès à une multitude d’informations plus ou moins sensible sur la compagnie selon son « statut » : logiciels, boite courriel, site Web… cela va même jusqu’aux réseaux sociaux. Comment s’assurer qu’une personne en quête d’une petite vengeance personnelle ne décide de supprimer tout le contenu de sa boite courriel, par exemple, ou encore, de vous enlever votre statut Admin de votre propre page Facebook ?

Accès minimal requis

La sécurité des données de votre entreprise passe aussi par leur protection à l’interne. La prévention commence dès l’embauche. Donner les accès minimums requis selon l’emploi occupé. Tout le monde n’a pas besoin de toutes les permissions. Cela pourrait vous éviter une partie des tracas si la relation devait prendre fin. Et même éviter un potentiel vol de données, dans un des pires scénarios.

Chez PointPub Media, la sécurité des infrastructures et données de nos clients est primordiale. Lorsque nous faisons des installations TI, nous ne donnons jamais les accès complets à tous. Moins de personnes ont accès aux données sensibles, meilleures sont nos chances d’éviter des fuites…

Garder le contrôle de ses réseaux sociaux professionnels

Plusieurs entreprises font le choix judicieux de déléguer la gestion de leurs réseaux sociaux. Mais que se passe-t-il si l’on doit remercier la personne en charge ?

  • D’abord, ne jamais donner le statut Admin à un employé (Un statut Éditeur par exemple, donne accès à beaucoup de fonctionnalités de la Page, sans pour autant leur donner tous les droits)
  • Solliciter un professionnel pour la gestion de vos réseaux sociaux. En plus de vous aider à établir vos objectifs et un calendrier de publications, il s’assurera de ne pas compromettre les accès à vos comptes.

Prévoir le moment précis du licenciement

La lune de miel est terminée et vous devez malheureusement remercier un employé ? Prévoyez de façon précise le jour et l’heure de la rencontre de licenciement. En étant impliqué au niveau de l’infrastructure et de la sécurité, PointPub Media pourrait alors se synchroniser avec vous et fermer les accès aux comptes et appareils de la personne remerciée, et ce, même à distance. Vous vous assureriez ainsi d’un départ sans dégâts.

Vous aurez compris que la clé est la prudence. N’hésitez pas à nous contacter pour des conseils de sécurité !


À lire aussi :

Vos infrastructures TI sont-elles bien protégées ?

Une dizaine de trucs simples, mais essentiels pour un minimum de sécurité dans sa vie personnelle

Vos infrastructures TI sont-elles bien protégées?

Photo par lalesh aldarwish de Pexel


Dans le feu de l’action de vos activités personnelles et professionnelles, dans la gestion quotidienne de tous les pépins, la « santé » de vos infrastructures passe peut-être parfois en second plan. Pourtant, elle devrait faire partie de vos priorités. Sans quoi, ça pourrait vous coûter cher…

Les gens qui élaborent virus, rançongiciels et autres programmes malveillants ne font pas relâche. Jamais, malheureusement.

Conséquences graves

Les opérations d’entreprises, lorsqu’elles sont victimes de rançongiciels, se retrouvent paralysées. Quand des données sont cryptées, il est quasi impossible d’y avoir accès.

Les implications possibles sont nombreuses. Plus d’accès à l’ordinateur. Plus d’accès courriel ou à l’intranet. Pas moyen de communiquer avec les clients ou fournisseurs, ne serait-ce que pour leur dire que « vous éprouvez actuellement des difficultés techniques hors de votre contrôle ». Pas d’accès au serveur interne. Plus d’accès électronique au bâtiment. Plus d’accès à la machinerie qui est contrôlée par ordinateur…

Option A (non recommandée) : payer la demande de rançon, sans avoir de garantie sur la récupération des données, et par le fait même « financer » les opérations de ceux qui s’enrichissent de façon malhonnête.

Option B : TOUT (ou presque) recommencer. Monter une nouvelle infrastructure. Faire l’achat de nouveaux équipements. Payer des consultants pour tenter de récupérer le plus possible de données et accès. La facture monte rapidement…




Se protéger d’éventuelles attaques

Plusieurs éléments de protection peuvent être mis en place pour vous protéger. Cependant, un antivirus gratuit accompagné d’un firewall n’est pas suffisant. Il faut un ensemble de solutions plus avancées sur votre réseau informatique.

De plus, il est bon de prévoir l’installation d’outils pour surveiller les accès et les activités. Pour une infrastructure sécuritaire, il faut même parfois aller jusqu’à refaire l’environnement.

Lorsque des compagnies sont prises avec les conséquences d’un rançongiciel, on s’aperçoit parfois que la situation aurait pu être évitée avec une infrastructure conforme, sans faille de sécurité.


Il est faux de croire que seulement les grandes compagnies connues peuvent être visées. Les plus petites… les PME aussi sont des victimes potentielles. Il suffit aux pirates de trouver LA faille. Plus votre infrastructure sera sécurisée, plus il sera difficile pour eux d’avoir accès à vos données.

Envie d’en savoir plus ? Envie de savoir si vous êtes suffisamment protégés? Contactez-nous, pour vous aider à mettre votre sécurité informatique à jour.


À lire aussi :

Les rancongiciels

Les programmes malveillants

Quoi éviter en design graphique en 2020?

De plus en plus, la culture des arts est présente. Par conséquent, plusieurs personnes sont critiques envers n’importe quelle forme d’art. Dont le design graphique. Plusieurs s’auto proclament aussi graphiste et parfois encore aujourd’hui ce métier est un peu méprisé… Comme si les graphistes copient-collent des images et n’ont aucune réflexion sur le sujet… que « ce n’est » parfois même qu’un passe-temps. Eh bien non!

Il a des raisons pourquoi certains designs fonctionnent plus que d’autres. Que ce soit la tendance actuelle ou bien l’idée derrière. Ou même les styles utilisés pour véhiculer un message. Il faut savoir ce qui fait réagir négativement ce monde si critique.

On a déjà fait le tour de ce qui est in en 2020. Voyons maintenant quelques tendances « passées de mode », principalement en typographie.

Les affiches vintages, seulement typographique

Elles étaient de retour aux alentours de 2018. C’était en quelque sorte un retour aux sources qui fut intéressant. Il a été très exploité. Toutefois, des lettres au style différent et contenant plusieurs messages à la fois… c’est plutôt difficile à lire rapidement. Ça fait vieillot et cela donne un style, mais… est-ce vraiment efficace pour un menu ou une affiche ?



Pour 2020 on est dans le très minimaliste : message clair et avec le moins de grand texte possible.



Les typographies en 3D et effets ombrages 3D pré-faites

Pourquoi les éviter ? C’est un effet inutile qui empêche une bonne lecture. En 2020 on aime les aplats* avec couleurs saturées. Les effets 3D dégradés sont vraiment à l’opposé de ce qui est à la mode en ce moment.



Les typographies style à la main, fioritures

Les typographies avec trop de courbes, c’est non. Ça fait moins sérieux. C’est trop organique et difficile à lire… et cela va toujours rappeler les fleurs. Même si le sujet est les plantes ou y est relié, on essaie d’éviter.

Souvenez-vous des contes pour enfants des années 60 avec les grandes lettres pour débuter un paragraphe (qu’on appelle les lettrines). Ce style est souvent associé au kitch ou au style vieillot. C’est à faire attention selon ce que vous voulez refléter dans votre image de marque.



Les typographies à empattement

Time New Roman. Ce n’est plus vraiment au goût du jour. Ça fait vieille école. Ça ne peut être associé au moderne. Une typographie à empattement peut convenir pour un texte simplement descriptif. L’œil lit mieux ce type de typo. Mais en design, pour un logo ou des titres, c’est non !

Les principes de base à retenir

Il est important de toujours se rappeler à quel point les proportions font une grande différence. Exemple. Si votre logo mark (pensez au signe Nike) prend beaucoup trop de place comparativement à votre nom de compagnie, mais que vous n’êtes pas encore connu, cela peut faire étrange. Personne ne reconnaitra ou ne retiendra votre nom. Il faut faire attention de ne pas perdre le sens dans les détails.


Comme mentionné plus haut, la lecture de tous logos ou textes est importante, soit par la couleur ou le style typographie. Trop de complexité n’est pas très bon. Les gens doivent avoir le goût de lire et de retenir.

Enfin, trop c’est comme pas assez. Le « pas assez » est quasiment in aujourd’hui ! En fait, il est vraiment plus accepté d’en mettre moins, que trop. Clair et concis, sont les mots clés pour 2020. S’il y a trop d’information, personne ne lira vraiment !



Article en collaboration avec notre directrice artistique Laurence.


*Aplat : En peinture, imprimerie et arts graphiques, un aplat ou à-plat désigne une surface de couleur uniforme, qui ne varie ni en luminosité, ni en pureté. (Définition Wikipédia)



À lire aussi :

L’importance de votre logo


Sources :
https://www.fonts.com/content/learning/fontology/level-1/type-families/oldstyle
http://www.evolvingsolutions.ca/blog/outdated-design-fonts-and-why-you-may-want-to-avoid-using-them
https://designshack.net/articles/graphics/5-former-design-trends-that-arent-cool-anymore-so-stop-using-them/


SEO, SEM, SMO, SMM… Comment s’y retrouver?

Si votre entreprise est présente sur le Web, ou planifie l’être, vous avez sûrement entendu les termes SEO, SEM, SMO, SMM… Que veulent dire ces acronymes ? Les deux premiers concernent les moteurs de recherches. Les deux autres; les réseaux sociaux. Voyons les un peu plus en détails.

Le but de toutes les entreprises présentes sur la toile est bien sûr de sortir dans les premiers résultats de recherche. On veut du trafic sur notre site et que ce trafic génère des ventes. Mais quels sites obtiennent un meilleur rang ?

Afin que votre site soit trouvé par les internautes, il doit d’abord être indexé. Cela permettra aux moteurs de recherche, comme Google, de connaître l’existence de votre site !

Il y a deux façons d’apparaitre en tête… la façon organique (« gratuite ») et façon payante.

SEO — Search Engine Optimisation

Ou l’optimisation pour les sites de recherches. Ou référencement organique.

En d’autres termes, ça veut dire bien optimiser le contenu d’un site, afin que Google lui donne une « bonne note » et le fasse monter sur le podium des sites bien référencés. Bien fait, le site devrait apparaitre dans les premiers résultats de la première page de recherche.

Parmi les éléments qui doivent généralement être optimisés, il y a, entre autres :
– Les mots clés, qui se trouvent dans vos titres et textes contenus dans le site (metatitres, metadescriptions, etc.)
– Titre et description des images
– Mots-clés dans le code
– Etc.

Parmi les autres éléments ayant une incidence sur le « score » du site, et qui peuvent être travaillés :
– Le temps de chargement du site
– La fréquence de mises à jour du contenu
– Le responsive
– Un contenu unique (pas de contenu copié d’un autre site ou à même son site, soit deux fois le même texte sur deux pages différentes, par exemple)
– Un site référencé par un autre site
– L’expérience utilisateur en générale
– Etc.

Le SEO demandera un bon investissement de temps au départ, mais devrait générer des clics de qualité sur le long terme. Toutefois, il peut être plus lent à donner des résultats.

Le hic avec le SEO, c’est que c’est un travail qui doit constamment être refait. Chaque fois que l’algorithme de Google change. Chaque fois qu’un compétiteur optimise son site. Le travail demande un investissement de temps important au départ, mais nécessite aussi des mises à jour fréquentes, afin de rester en tête des résultats. La lutte n’est jamais finie !


SEM — Search Engine Marketing

On voit aussi parfois le terme SEA : Search Engine Advertising

Le marketing des moteurs de recherche… c’est lorsque l’entreprise paie, pour apparaitre dans les premiers résultats d’une recherche. Ces résultats seront identifiés par la mention « Annonce » ou « Ad » à côté du résultat. Chaque fois qu’un internaute clique sur le lien, cela coûte un certain montant à l’annonceur. Il faudra également connaître les mots clés recherchés par vos clients potentiels.

L’avantage du SEM est que les résultats seront probablement plus rapides, mais sur une courte période, à moins de constamment investir dans une campagne. Et une campagne peut vite devenir très coûteuse !


SMO — Social Media Optimization

Le but, comme pour le SEO, est de faire connaître vos produits et services, de générer du trafic vers votre site, mais en utilisant différentes plateformes telles Facebook, Twitter, Instagram, un blogue… Les publications que vous ferez auront comme objectif d’accroître votre auditoire, augmenter votre visibilité et d’amener les clients à votre site web.

Une présence sur un ou plusieurs réseaux sociaux peut effectivement apporter un certain trafic vers votre site… qui sera possiblement converti en ventes. Un profil bien monté, et bien utilisé vous permettra de vous faire connaître et d’établir un contact avec vos clients. Encore faut-il que ce profil, ce compte, soit vu par les autres.

Prenons Facebook. Comment apparaitre davantage dans les fils d’actualité de vos clients actuels et potentiels ? Pas facile avec l’algorithme ! En effet, Facebook suggère des Pages aux utilisateurs selon leurs goûts et habitudes de recherches sur le Web… notamment.


SMM — Social Media Marketing

On voit aussi parfois le terme SMA : Social Media Advertising

Le marketing des réseaux sociaux, c’est l’utilisation des plateformes pour vous connecter avec votre audience et augmenter vos ventes en faisant des publicités. Le SMM est au SMO ce que le SEM est au SEO ! C’est-à-dire que les annonceurs paient chaque fois que vous cliquez sur leur annonce. Les publications vous apparaissent avec la mention « sponsorisé ».


Tableau simplifié des différences de base des termes SEO, SEM, SMO ET SMM.

Pour maximiser les résultats et l’investissement, l’utilisation de toutes ces techniques ne peut se faire les yeux fermés ou par essais et erreurs… Il faut avant tout réfléchir aux objectifs, à la clientèle cible. Valider quelle méthode est la meilleure dans sa situation. Élaborer une stratégie, un calendrier d’actions. Prévoir un budget !

Nous pouvons bien entendu vous aider à y voir plus clair ! Et gérer pour vous, en tout ou en partie, ce marketing web.


À lire aussi :

Comment comparer les propositions reçues pour votre site Web

Comment comparer les propositions reçues pour votre site web

Lorsque vient le temps de comparer les propositions reçues des différents fournisseurs potentiels pour la conception de votre site web, il faut l’avouer, ce n’est pas toujours facile de s’y retrouver. Encore moins si ce n’est pas notre domaine…

Nous avons régulièrement des commentaires de clients potentiels qui disent ne pas savoir comment comparer. Les prix varient et il y a probablement autant de façons de présenter une proposition qu’il y a d’entreprises !

Que faut-il regarder en matière de caractéristiques techniques pour prendre une bonne décision ? Comment choisir à qui faire confiance pour ce type de mandat? Nous avons regroupé ici quelques éléments qui, nous l’espérons, vous permettrons d’analyser les soumissions.

Mais d’abord, quelques définitions :

Plateforme ou CMS (Content Management System) : Logiciel permettant de créer un site web. Par exemple : WordPress, WooCommerce, Joomla, Dupral… pour ne nommer que ceux-là!

Thème : « Gabarit » que peut utiliser le concepteur pour créer le site avec une plateforme.

Plugin : Extension parfois nécessaire pour une fonctionnalité (pour un site avec une plateforme).

Référencement organique : positionnement naturel de votre site sur le Web.

Hébergement web : C’est bien beau avoir un site, mais encore faut-il qu’il soit hébergé, c’est-à-dire qu’il « réside » dans un serveur physique. C’est un peu la « maison » de votre site. Le serveur se trouve chez votre hébergeur web, qui rend votre site accessible sur Internet.

L’analyse des soumissions
Le premier contact

Comment s’est passé le premier contact avec le fournisseur ?

A-t-il cherché à en savoir un peu plus sur votre projet ?

A-t-il posé des questions d’ordre générales et d’autres, plus techniques ?

Si votre projet est de modifier un site déjà existant, par exemple, vous a-t-il demandé sur quelle plateforme le site actuel est bâti ? A-t-il posé des questions sur le langage de programmation utilisé ou sur une accès potentiel au site pour analyser votre demande ?

Un fournisseur avisé prendra le temps de chercher réponses à ces questions. La proposition qu’il vous soumettra ensuite sera d’autant plus personnalisée et tiendra compte des problèmes éventuels qui pourraient survenir… et donc des frais supplémentaires que cela pourrait vous occasionner.

Normalement, cela vous donnera l’heure plus juste quant au temps à investir dans votre projet. 

Attention aux fournisseurs qui proposent un prix sans poser de questions. Vous pourriez avoir de mauvaises surprises plus tard.

Le code du site

Quelle plateforme sera utilisée pour la conception du site ?

Dans n’importe quel domaine, il faut comparer des pommes avec des pommes. Il sera normal d’avoir deux prix totalement différents pour une maison préfabriquée et une maison construite sur mesure. Tout comme le prix de votre projet sera différent, selon la façon de le réaliser. On peut regrouper les sites web dans trois grandes catégories.

  • Site sur une plateforme, avec thème déjà acheté.
  • Site sur une plateforme, sans thème (visuel personnalisé, donc code personnalisé, mais utilisant une plateforme existante.)
  • Site SANS plateforme, donc avec visuel et code personnalisé.

Chaque option comporte des avantages et inconvénients.

Particularités d’un site bâti sur CMS

– Plus grande liberté dans les modifications du site, lorsque c’est important pour le client de les faire lui-même.

– L’achat de thèmes et plugins peuvent être nécessaires. Certains peuvent être des frais récurrents.

– Requiert des mises à jour régulières sur le site. En général, plus ou moins une heure par mois sera nécessaire (mises à jour de sécurité, etc.). Il est préférable de confier cette tâche à un professionnel, car une mise à jour peut avoir des impacts sur un plugin ou la fonctionnalité du site.

Particularités d’un site custom (code personnalisé)

– Plus sécuritaire (code unique)

– Site plus performant (ne passe pas par une autre plateforme)

– Facilite le référencement organique

– Plus grande flexibilité

– Évolution du site plus facile

– Pas de frais d’entretien mensuel, sauf si modifications demandées (chez PointPub Media).

Attention aux fournisseurs qui proposent LEUR propre plateforme… si la compagnie en question fermait ses portes, ou si vous vouliez changer de fournisseur… votre site ne serait pas transférable.

Attention aussi aux agences qui vous promettent un site fonctionnel en moins de 48 heures… posez des questions ! Il n’y a certainement pas de recherche visuelle faite et elles utilisent sûrement un thème…


Le design de votre site et le portfolio du fournisseur

Est-ce que le fournisseur vous propose un visuel conçu par un graphiste ? Ou vos photos et textes seront-ils insérés dans un thème préexistant ?

Pour deux soumissions avec le même CMS, si vous remarquez une différence de prix importante, vérifiez le nombre d’heures estimé pour le projet. Pour une proposition avec un nombre d’heures plus bas, il y a de fortes chances que le concepteur utilise du matériel déjà bâti, avec un thème déjà acheté.

Bien qu’il puisse donner une idée du potentiel d’un fournisseur, le portfolio ne devrait pas être le facteur principal sur lequel se baser pour prendre une décision. En effet, les budgets diffèrent d’un client à l’autre. Un projet réalisé avec un petit budget n’aura certainement pas le même impact visuel qu’un projet fait avec plus de moyens, qui proposera un design plus recherché et plus d’animations, par exemple. Et il ne faut pas oublier que tous les goûts sont dans la nature !

Les autres services du fournisseur

Le fournisseur offre-t-il l’hébergement de votre site ? Cela peut être un avantage concurrentiel ! En plus de faciliter la période de tests, cela vous assure d’un support à long terme !

Il peut être une bonne idée aussi de vérifier le nombre d’années d’expérience du fournisseur. Y a-t-il de bonnes chances pour qu’il soit là encore longtemps et puisse vous accompagner au besoin dans l’évolution de votre projet et les différentes transitions de votre compagnie ?

Il y a assurément matière à réflexion et à comparaison ! Les questions principales à vous poser sont sans doute :

Quel type de design est-ce que vous recherchez ?

Voulez-vous un site sur plateforme, ou pas ?

Quels types de services et d’accompagnement à long terme désirez-vous ?

Si des questions demeurent après analyse, n’hésitez pas à contacter le fournisseur ! Chez PointPub Media, nous serions heureux de vous répondre ! 😉 Bonne réflexion!



À lire aussi :

4 éléments à considérer pour la conception de votre site web

4 conseils pour la métamorphose du printemps de votre site web

Qu’est-ce qui est « IN » en 2020 en design?

4 éléments à considérer pour la conception de votre site Web

Photo de Tranmautritam de Pexels

Vous y pensez depuis un moment. Votre entreprise devrait avoir une présence sur Internet. Un site web ! Si vous pouviez en plus vendre vos produits et services en ligne ! Ça pourrait vous aider à augmenter vos ventes ?! Votre neveu qui s’y connait en ordinateurs, peut vous en faire un pas cher, lui ?

Il faut faire attention lors du « magasinage » de la compagnie ou personne qui en fera la conception. Certains s’improvisent graphiste ou développeur. Visualiser le portfolio et valider depuis quand ils sont dans le domaine devraient faire partie de vos critères de sélection de base.

Pour qu’un site web fonctionne bien sur la toile, et pas seulement du côté technique de la chose, mais pour qu’il soit vendeur, il doit réunir plusieurs éléments.

Le visuel

Il doit refléter le côté professionnel de votre entreprise, votre image de marque. Il ne doit pas non plus avoir l’air d’avoir été fait dans les années 90 ! On vous parlait récemment de ce qui est IN en 2020 en graphisme.

La rédaction

Sur le site en tant que tel, le français doit être impeccable. On peut pardonner qu’une faute ou deux se soit glissée parmi les milliers de mots contenus sur votre site… mais pas qu’elles sautent aux yeux!

Attention, aussi, partout où vous écrivez: réseaux sociaux, affiches, dépliants… Si le français n’est pas votre force, faites-les écrire ou réviser par des gens qualifiés. L’image de votre entreprise s’en portera mieux !

Exemple à ne pas faire : un site, dont nous tairons le nom, vient de faire le lancement de son cybercommerce. Pas besoin d’aller bien loin pour constater que la rédaction a malheureusement été négligée.

*Les fautes se multiplient sur ce site Internet, dont nous tairons le nom de l’entreprise, par respect pour eux. De plus, certaines sections du site ne sont pas terminées comme en témoigne le « Titre ici »

La sécurité

Règle numéro 1 pour les achats sur Internet: s’assurer que le site détient un certificat de sécurité.

Autre exemple à ne pas imiter : à notre dernière navigation sur le site de restauration dont il est question plus haut, aucun certificat de sécurité n’était activé sur le site.

La programmation

Derrière le visuel du site, il y a le code. Fait avec un CMS (comme WordPress, Wix, etc.) ou custom, avec code personnalisé. Les deux ont des avantages et des inconvénients. Le choix devrait se faire en pesant le pour et le contre de chaque option, selon votre vision future du site. Nous avions expliqué précédemment l’option privilégiée chez PointPub Media : les sites avec codes personnalisés. À noter qu’un site avec CMS est toujours possible si le client y tient. Il faut seulement savoir les implications.

Bref, ne s’improvise pas graphiste ou développeur web qui veut. Pourquoi ne pas investir tout de suite pour un résultat beau et efficace ? À vouloir sauver à une place, ça finit bien souvent par coûter plus cher ailleurs ! N’hésitez pas à vous informer des possibilités chez PointPub Media. Notre équipe pourra vous conseiller et concevoir un site selon vos besoins. 

Jetez aussi un coup d’œil à notre Forfait entrepreneur, c’est un bon départ pour les microentreprises et entrepreneurs ! Ça pourrait vous intéresser !

*À noter que nous avons tenté de joindre l’entreprise en question dans cet article, pour les aviser et leur offrir nos conseils, mais nous n’avons pas eu de retour.

Qu’est-ce qui est « IN » en 2020 en design ?

L’année 2020 est déjà bien entamée. Profitons-en pour faire un tour d’horizon des tendances en graphisme. Typographies. Couleurs. Géométries. Ces éléments que l’on retrouve partout dans votre branding : logo, site web, brochures, affiches… Votre compagnie a-t-elle une image au goût du jour ?

Typographies

C’est le retour aux caractères très gras, linéaux. En effet, les polices de caractère qui ont un effet gras, mais de distorsion, sont bien à la mode ! Les graphistes doivent se concentrer davantage au design de la typographie pour donner un effet différent, dépendamment de chaque projet. 

Comment les intégrer ? Animer des mots en répétition pour donner un effet surprenant. Écrire de grands messages impactant bien en gros pour passer un message clair !



Géométries

Intégrer une forme géométrique brute ou un peu organique est très tendance. Il en va de même pour les illustrations très simples, graphiques et sans contour. D’ailleurs, cette mode s’applique également dans les tendances vêtements, déco, etc. Les formes sont souvent plutôt minces et en arrière-plan ou bien intégrées dans une photo.



Mélanges

Allons, mixons ! Mélanger les médiums tels que photographie et illustration sur le même projet est très tendance. Il y a même un challenge lancé surtout sur Instagram à cet effet #toonme 



Couleurs

Le pastel et les couleurs désaturées ont été à la mode longtemps et le sont toujours pour 2020. Nous remarquons toutefois une tendance à revenir aux couleurs classiques CMYK (cyan, magenta, yellow, black), un peu plus foncées.

Dystopian aesthetic. Des couleurs flash et répétées pour donner un effet un peu chaotique, sur une couleur ultra sombre. Un style qui a sa place en 2020.

Les entrepreneurs, petits ou grands semblent de plus en plus comprendre l’importance d’une image de marque recherchée et de qualité. Pour valoriser les valeurs d’une marque ou d’une compagnie, il faut vraiment un logo bien réfléchi et qui rend honneur à nos idées. Ça tombe bien. Chez PointPub Media on fait ça aussi!



Un peu à travers le monde

Les gens se projettent davantage dans le futur avec la venue de nouvelles voitures électriques, la sensibilisation au niveau climatique, la réalité virtuelle, l’intelligence artificielle… Ces mouvements se reflèteront fort probablement dans les designs et les images de marque. Les différents joueurs voudront montrer, qu’eux aussi, ils en font partie.



Mis à part toutes ces tendances, VOTRE vision et VOS valeurs doivent se refléter dans votre image. PointPub Media s’est entourée d’une équipe pouvant s’assurer de transposer vos idées en un visuel professionnel. N’hésitez pas à nous contacter pour en discuter !



À lire aussi:

Le commerce en ligne

Votre site internet: la vitrine virtuelle de votre entreprise



Références :
Images tirées de Google (typo, couleurs) et Pinterest.
https://www.bang-marketing.com/publications/ebang/pret-pour-un-nouveau-look
https://www.danstapub.com/10-tendances-graphic-design-2020/
https://www.graphicstyle.fr/graphisme/les-11-tendances-en-design-en-2020/

11 faits saillants de l’année chez PointPub Media ; la 10e vous surprendra !

2019 a été particulièrement occupée à plusieurs niveaux ! Migrations. Développement. Infrastructures. Sans oublier le développement de sites Web… Voici en rafale un survol de notre année… et quelques chiffres pour les amateurs de statistiques !

1. Développement de notre CRM sur une application Android

2. Migration importante d’une infrastructure chez un client.

3. Développement d’une application Web pour la gestion des employés d’une entreprise et gestion de leur infra.

4. Développements de sites Web, dont le nôtre, le site Web transactionnel de l’artiste Corine Séguin, celui de la Clinique d’ostéopathie Laurie-Anne Chasles, de l’accompagnatrice Lorrainne Gagné, sans oublier ceux en préparation, à venir en début d’année !



5. Entretien et mises à jour des sites de Laurie Dufresne, Greg Tudeski, Cours Toutoune, Mark Your Staging… pour ne nommer que ceux-là.

6. De nouveaux visages dans l’équipe… Laurence, Mario, Marie-Hélène… à surveiller : une nouvelle section équipe sur notre site début 2020 !

7. Une entente avec Pierre de BIS Innovations

8. Un nouveau cluster Web chez PointPub Média.

9. Migration PHP des sites de nos clients.

10. Monitoring: 777 services et 162 hosts (Un serveur web étant un host et par « services » nous entendons : services Web en tant que tels, storage d’une machine, mémoire utilisée, etc.)

11. Écriture de 28 billets de blogue!

Et plus encore!

On peut dire que nous sommes très satisfaits de notre année! Le temps des fêtes est déjà derrière nous, les batteries sont rechargées et nous sommes prêts pour 2020!

Merci pour votre confiance. Nous vous souhaitons une très bonne année!

8 raisons pour lesquelles notre nouveau forfait Web pour les entrepreneurs est trop génial

Nous avons assemblé tous les éléments de base pour vous construire le parfait forfait Web pour entrepreneurs. Nous connaissons bien la réalité des travailleurs autonomes et petites entreprises en démarrage. Nous l’avons déjà été et nous sommes dans le domaine depuis 25 ans ! Nous savons ce que ça prend pour être in sur la toile. Et ça tombe bien, car nous travaillons avec les meilleurs graphistes et développeurs Web. Détails du forfait.

Parce qu’il en faut un, qu’il sera l’image de votre entreprise ! Il fera partie de votre image virtuelle. Et vous suivra partout sur le Web. Il ne faut pas le négliger.

2. Conception de votre site Web

Une présence sur le Web de qualité professionnelle ! Pour débuter, nous vous imaginerons un site d’une page. Un visuel propre. À votre image. Il sera aussi responsive. Vous choisirez entre deux modèles. On y intégrera votre logo, votre visuel et du texte.

3. Un site sécurisé

De nos jours, les sites non sécurisés n’ont pas la cote auprès de Google… et des internautes. Vous augmenterez le degré de confiance de vos clients. Entre autres.

4. Une adresse courriel professionnelle

On va se le dire, une adresse Gmail ou Hotmail, ça ne fait pas pro. Ça n’inspire pas confiance. On vous créera l’adresse que vous voulez : info@cequevousvoulez.com, contact@cequevousvoulez.ca

5. Une ligne téléphonique VoiP

Pour ne pas que les clients aient votre numéro de téléphone personnel. Une ligne téléphonique VoIP, c’est peu dispendieux et parfait pour commencer. Les appels pourront être transférés sur un autre appareil, si vous le désirez. Les possibilités sont très nombreuses.

6. Des cartes professionnelles à votre image

L’image virtuelle est importante, mais la carte de visite a encore la cote pour laisser une trace lors des rencontres et dans certains événements. On vous en imprimera 500 pour commencer.

7. Le prix

Du jamais vu chez PointPub Média ! 1498 $+tx* pour tout ça ? Eh oui ! Profitez-en pendant que l’offre est disponible, c’est d’une durée limitée !

8. Accès à des professionnels en TI

Votre entreprise connaît du succès ? Beaucoup de succès ? Rêvons un peu ! À court ou moyen terme, il sera peut-être temps d’investir davantage. Des lignes téléphoniques additionnelles. Un site Web transactionnel. Une infrastructure technologique. Infonuagique, etc. Vous aurez besoin de la solution 360… et vous serez déjà au bon endroit !

En résumé, le forfait comprend :

  • Conception de votre logo
  • Conception de votre site Web (une page, responsive)
  • Forfait courriel
    (incluant une adresse et l’antipourriel)
  • Forfait Web
    (incluant un domaine et un certificat de sécurité SSL)
  • Une ligne téléphonique VoIP
  • Impression de 500 cartes professionnelles

Pour tous les détails de l’offre, contactez-nous !
Certaines conditions s’appliquent. PointPub Media se réserve le droit d’apporter des modifications à l’offre sans préavis. Détails auprès de PointPub Media.

La face cachée du logo

Photo de Pixabay de Pexels

De par sa définition, un logo est un symbole ou un design servant à identifier les produits et services d’une organisation.

On retrouve deux types de logos. Ceux très corpos qui sont en fait seulement le nom de l’entreprise avec une typographie particulière et ceux plus designs, avec des symboles, des formes.


Ce qu’on veut lui faire dire

Le logo doit évoquer quelque chose même si ce dernier est abstrait. On peut vouloir représenter un objet, une émotion. Le but est de créer une image originale et inspirante, idéalement le plus simplement possible. En effet, un logo simple se reproduira plus facilement sur divers supports promotionnels. C’est notamment important si l’on veut pouvoir broder notre logo sur un vêtement par exemple, ou l’imprimer dans un format très petit.

Les formes utilisées ne seront pas choisies au hasard. En effet, chaque forme géométrique a une signification, un rappel subtil d’un élément.

Le cercle peut évoquer l’infinie, la fécondité, le rassemblement… Le carré inspirera la solidité, la stabilité… Un triangle pointé vers le haut représentera pour sa part le sommet, l’équilibre, l’harmonie. Il aura un aspect plus négatif s’il est pointé vers le bas.

Les couleurs ont également leur importance et le choix ne se fera pas à la légère. Un article à part entière pourrait y être consacré!

Les logos corporatifs et les logomarks

Même si l’on crée un logo corporatif, on n’oubliera pas de faire un clin d’œil en lien avec ce que l’on fait. Idéalement, on le fait de façon pas trop explicite, sinon ce n’est pas original.

Habituellement, les logomarks ne sont pas seuls… Ou le nom a véhiculé longtemps et nous savons de quelle compagnie il s’agit simplement à la vue du logo.


Le logo de PointPub Media

Si on en fait une brève analyse, on s’aperçoit que sa forme évoque l’aspect 360 des services que nous offrons.  Le cercle compartimenté représente bien nos différentes catégories de services et d’expertises.  La typographie plus ronde suggère l’aspect plus humain. L’orange, accueillant et inspirant rappelle notre créativité. Le gris, plus neutre, montre notre côté plus sérieux.

Plusieurs autres détails techniques entrent en ligne de compte lors de la création d’un logo. Nous en faisions d’ailleurs mention dans notre autre article sur le sujet: L’importance de votre logo.

Besoin d’un logo pour votre entreprise? Envie de revoir le vôtre? Informez-vous sur nos services! Laissez-vous guider par des professionnels!

À lire aussi:

Le commerce en ligne

Votre site internet: la vitrine virtuelle de votre entreprise

L’importance de votre logo



BIS Innovations se joint à PointPub Media !

Leurs 30 ans d’expérience s’ajouteront aux nôtres pour encore plus de services.

Avec des demandes de plus en plus fréquentes à gérer en implantation et entretien d’infrastructure, le partenariat BIS Innovations et PointPub Média vient à point.



Portrait

Pierre, l’homme derrière BIS Innovations, est diplômé d’un Baccalauréat en informatique de gestion. Avant de fonder sa compagnie en 2004, il a travaillé pendant plusieurs années pour des entreprises informatiques de pointe telles que Groupe TKS et CGI. 

Son entreprise offrait jusqu’à maintenant des services de gestion informatiques et implantations à des compagnies dans différents secteurs et domaines. 

Nous sommes heureux de cette expansion de l’équipe de PointPub Media pour plusieurs raisons. En effet, BIS Innovations sera un atout important :

-Expert en recherche et résolution de problèmes et doué en analyse et diagnostic.

-Expérience en développement de solutions, pour de nombreuses implantations de solutions ERP/CRM, en sécurité informatique et intégration avec automates.

Le partenariat PointPub Média et BIS Innovations servira principalement pour nos clients dont nous gérons l’infrastructure. Bienvenue à BIS Innovations !

Une application Android à l’image de votre entreprise

Photo de Noah Erickson de Pexels

Qui ne rêve pas de posséder l’outil de travail parfait dans le cadre de son emploi, surtout quand on est sur la route? Le cellulaire fait partie intégrante de nos vies. Le patron de PointPub Média ne fait évidemment pas exception à la règle. L’équipe lui a programmé une application mobile maison pour faciliter son travail dans ses déplacements.

Le CRM de PointPub Média permet une multitude de fonctions : la gestion des clients, le suivi des dossiers, l’envoi de factures et les rappels, la réception des billets (appels de service), l’attribution de tâches, l’entrée de temps, etc. L’interface a changé et le CRM est en constante évolution depuis la publication de cet article, mais il permet encore d’avoir un bon aperçu de ses fonctionnalités.

L’application custom de PointPub Média était une évolution logique du CRM. Étant constamment en déplacement, le patron avait besoin de l’outil parfait adapté à sa réalité. L’appli lui permet d’avoir un œil sur les dossiers en cours, mais aussi de gagner du temps. Faisons le tour d’horizon de ses fonctionnalités.

Ci-haut, quelques captures d’écran de l’interface
De gauche à droite: le menu, les tâches et les billets.

Synchronisation des clients

Tous les contacts clients de PointPub Média sont synchronisés sur son téléphone. En plus des coordonnées, on y voit les deux dernières « entrées ». Ces logs sont en fait un résumé des actions faites par un membre de l’équipe dans le cadre d’un suivi sur un projet ou lors d’échanges effectués avec le client. Le patron peut donc être au courant de tout, même en étant à l’extérieur.

Saisir notre « temps »

Comme la plupart des dossiers sont facturés à l’heure, lorsqu’un travail est terminé chez un client, il peut saisir le temps à facturer, et ce directement dans le système, à partir de son téléphone cellulaire. Impossible alors de faire des oublis ou de devoir ouvrir l’ordinateur. C’est simple et rapide.

Vérifier le rendement de l’équipe

Comme les membres de l’équipe saisissent eux aussi leur temps travaillé au fur et à mesure, il est facile pour le boss de voir l’avancement des dossiers. S’ils passent trop ou pas assez d’heures sur un projet, il peut le savoir.

Localisation en temps réel

Bien qu’il soit souvent (toujours) sur la route, le patron est facilement joignable. Son adjointe peut même savoir où il est en tout temps grâce à la fonction de géolocalisation qui a été programmée.

Billets

Notre système de billets permet de recevoir des demandes de clients. Cette liste est en quelque sorte un rappel des travaux à faire. Il est possible de répondre directement au client via l’interface. Des traces sont ainsi conservées et un meilleur suivi peut être effectué.

Les possibilités sont quasi infinies. Il manque une option? On peut la rajouter. Une autre fonctionnalité n’est pas au point pour nos besoins? Ça s’améliore.

Envie, vous aussi, d’une application personnalisée? Ce type d’outil prend évidemment du temps à réaliser et les résultats dépendront toujours des besoins spécifiques et des montants qui y sont investis. N’hésitez pas à nous contacter avec les détails de votre projet pour connaître la faisabilité.

Une dizaine de trucs simples, mais essentiels, pour un minimum de sécurité dans sa vie personnelle

Avec les histoires, que l’on entend trop souvent, de vols de données personnelles au sein d’importantes entreprises, on peut se sentir bien impuissant pour protéger notre vie privée… mais nous pouvons quand même faire quelques actions pour un minimum de protection.

Les mots de passe!

Avoir de bons mots de passe, différents, pour tous les comptes, sur tous les appareils… on ne le dira jamais assez! Nous avons récemment écrit un article sur le sujet, une petite lecture ici qui vous aidera sûrement! En rappel :

Ne pas donner ses mots de passe aux autres

Ne pas écrire ses mots de passe sur un post-it collé à l’écran de votre ordinateur

Ne pas écrire ses mots de passe sur un post-it collé sous votre clavier… ou ailleurs 😉

Avoir des réponses indevinables aux questions de sécurité, mais que vous vous rappellerez

Lorsque possible, activer la double authentification (par exemple avec Google, votre compte bancaires)

Les courriels

Si vous recevez un courriel qui demande de valider des informations personnelles (numéros de carte de crédit, numéro d’assurance social, etc.) ne répondez pas! Votre banque, le gouvernement ou autre importante institution ne vous demandera jamais ce genre d’information par courriel. Ignorez-les ou téléphonez-leur directement pour vérifier sa véracité… en prenant soin d’appeler d’un numéro sûr (celui qui est inscrit derrière votre carte par exemple ou sur leur site Internet.) Beaucoup de courriels frauduleux ressemblent à s’y m’éprendre à un vrai.

Les téléphones et textos

Si c’est par téléphone qu’on vous demande certaines informations, dites que vous rappellerez… et encore une fois, validez vous-même le numéro de téléphone avant… car dans certains cas, on ne peut même pas se fier à l’afficheur.

Il suffit de cliquer sur un lien reçu par texto pour recevoir votre remboursement d’impôt? Vraiment? Eh bien non, c’est encore une tentative d’hameçonnage…

Les réseaux sociaux

Attention aux informations que vous y partagez…

N’acceptez pas n’importe qui comme « ami » sur Facebook

Revoyez vos paramètres de sécurité… vous pourriez peut-être être surpris de constater qu’à peu près tout le monde peut consulter votre profil.

Naviguez toujours sur des connexions Internet sécurisées et ne donnez pas d’information personnelle à n’importe qui et seulement lorsque c’est vraiment essentiel! Il faut sans cesse être sur ses gardes. En cas de doute sur la provenance d’une communication, il est possible de consulter le site Internet du Centre antifraude du Canada. Vous y trouverez beaucoup d’information sur les types de fraudes et pour vous aider à vous protéger.

« Le Centre antifraude du Canada (CAFC) est l’organisme central du Canada chargé de recueillir l’information et les renseignements criminels sur les plaintes d’origine Canadiennes en matière de fraude, de marketing en masse (p. ex., télémarketing), de lettres frauduleuses (p. ex., Afrique de l’Ouest), de fraude par internet et de fraude en matière de vol d’identité. »

À lire aussi :

Comment choisir un bon mot de passe

Les programmes malveillants

Les rançongiciels

Prudence sur les réseaux sociaux – Partie 1 – Les quiz

Prudence sur les réseaux sociaux – Partie 2 – Les concours et les partages